Ne soit jamais résigné

Un commerçant était en train de clouer une affiche annonçant des
<< chiots à vendre >>
au-dessus de sa porte.

Des affiches comme celle-là ont le don d’attirer les enfants
et comme par hasard,
un petit garçon apparut bientôt sous l’affiche du commerçant.

<< Combien vendez-vous ces chiots ? >> demanda-t-il.

Le commerçant répondit : << Entre 150$ et 170$ >>.

Le petit garçon fouilla dans ses poches et en tira de la petite monnaie.
<< Je n’ai que 10$, dit-il.
Est-ce que je peux les regarder s’il vous plaît ? >>

Le commerçant sourit et siffla.

Du chenil ils virent sortir Lady,
qui accourut vers eux en passant par le couloir du magasin,
suivie de cinq petites boules de poils.

Un des chiots traînait derrière à une bonne distance.

Aussitôt qu’il le vit,
le petit garçon montra du doigt le chiot
qui boitait derrière les autres :
<< Qu’est ce qu’il a celui-là ? >>

Le commerçant lui expliqua que le vétérinaire avait examiné le chiot
et avait découvert une malformation de la hanche.
Il boiterait toujours.
Il serait toujours infirme.
Le petit garçon devint tout excité.
<< C’est ce petit chien-là que je veux acheter ! >>

<< Non, dit le commerçant, tu ne veux pas acheter ce chien.
Mais si tu le veux vraiment, alors je vais te le donner. >>

Le petit garçon se fâcha.
Il regarda le commerçant droit dans les yeux et dit :
<< Je ne veux pas que vous me le donniez.
Ce petit chien vaut aussi cher que les autres
et je le paierai plein prix.

En fait, je vais vous donner 10$ par mois,
c’est ce que je reçois en argent de poche chaque mois.
Je vous paierai ce qu’il vaut. >>

Le commerçant répliqua :
<< Tu ne veux pas vraiment acheter ce petit chien.
Il ne sera jamais capable de courir
et de sauter et de jouer avec toi comme les autres chiots. >>

Sur ce, le petit garçon se pencha,
retroussa la jambe de son pantalon
et découvrit une jambe gauche affreusement tordue,
soutenue par un appareil orthopédique.

Il regarda le commerçant et dit doucement :
<< Eh bien, je ne cours pas très bien moi-même,
et le petit chien aura besoin de quelqu’un qui puisse le comprendre ! >>

Histoire écrite par Dan Clark.

Citation du Jour
“L’espoir, au contraire de ce que l’on croit,
équivaut à la résignation.
Et vivre, c’est ne pas se résigner.”
Albert Camus

Créez votre avenir

Le passé vous échappe
et vous ne tenez pas encore l’avenir.

Seul le présent vous appartient,
il est entre vos mains comme une matière première à modeler.

Vous avez là une minute, une heure, une journée…

Cette minute, cette heure, cette journée vous appartiennent
et efforcez-vous de les vivre dans la clarté.

Lorsque vous aurez dégagé l’espace entre vous
et le monde divin,
vous pourrez dire que l’avenir aussi vous appartient.

Votre avenir, c’est la joie, la lumière.

Et ne vous laissez pas influencer
par ceux qui ne prédisent que des difficultés,
des malheurs,
parce qu’ils ne savent pas ce qu’est véritablement l’avenir ni comment le créer.

Les malheurs, c’est le passé, et non l’avenir.

Pour se présenter, l’avenir,
c’est-à-dire votre véritable avenir,
attend que le passé soit effacé.

Mais cela ne signifie pas que l’avenir
n’est pas en marche.

En réalité, il est vivant,
il est déjà là :
vous êtes en train de le créer.

Citation du Jour
“Je m’intéresse à l’avenir
car c’est là que j’ai décidé de passer le restant de mes jours.”
Auteur : Woody Allen

Soyez plus intelligent que les autres

Il existait un fermier qui avait une très jolie fille.
Les hommes venaient de très loin
pour lui demander la main de sa fille,
mais le père respectueux des traditions
voulait être sur que sa fille
aurait un mari qui subviendrait à ses besoins
– fort, raisonnable et diligent.

Finalement, il arrêta son choix sur trois jeunes hommes,
et leur dit qu’il leur poserait une question
pour décider lequel d’entre eux pourrait courtiser sa fille.

Les trois nerveux jeunes hommes attendaient
pendant qu’il préparait sa pipe.

Enfin, il leur posa une simple question :
<< Si vous travailler dans les champs
et que vous trouvez un caillou dans votre chaussure,
pendant combien de temps travaillerez-vous dans cette condition ?

Le premier jeune homme bondit.
<< Je peux travailler toute la journée !
Je peux ignorer le caillou dans ma chaussure
jusqu’au coucher de soleil.
Je suis robuste et je pourrai supporter la douleur.>>

Le fermier hocha de la tête
et se retourna vers le second jeune homme.
<< Je peux faire la même chose,
mais je peux même siffler
pour montrer que le caillou
ne me dérange pas le moins du monde !
Je peux complètement ignorer la douleur. >>

Le fermier alluma sa pipe
et se retourna vers le troisième jeune homme,
qui déclara : << Je ne peux pas travailler une seule seconde
avec un caillou dans ma chaussure>>.

Les autres jeunes hommes rigolèrent et se félicitèrent,
déclarant que l’un d’entre eux devrait surement être choisi.

Le troisième homme continua dès qu’ils finissaient de rire
<< Je m’arrêterai, retirerai le caillou de ma chaussure
et continuerai à travailler comme je l’ai toujours fais.
Et a la fin de la journée,
ma femme n’aurait pas à laver une chaussette pleine de sang. >>

Le troisième homme et la fille du fermier furent mariés le printemps suivant.

Parfois il ne s’agit pas d’être le plus fort
ou d’être le plus entêté
– quelque fois il s’agit d’être malin.

Ceci s’applique presque tous les jours
de votre vie professionnelle et personnelle.

Ne vous acharnez pas sur un problème
pour vous prouver que vous pouvez le faire.

Sachez vous arrêter,
repenser la situation et repartir de zéro.

Et si vous ne trouvez pas la solution,
faites une pause puis recommencez.

La solution viendra à vous.

Citation du Jour
“On doit donner au problème une forme telle qu’il soit toujours possible de le résoudre ”
Auteur : Abel