Brevet de la nature

BREVET MONDIAL DE PROTECTION DE LA NATURE

INTRODUCTION
Le Brevet mondial de protection de la nature a été créé en 1974
par l’Organisation mondiale du Mouvement scout
en collaboration avec le Fonds mondial pour la nature.

Il est diffusé dans plus de 40 pays, où les associations scoutes nationales
ont considéré que c’était un bon moyen pédagogique pour inciter les jeunes à la connaissance
et à la protection de l’environnement.
L’Association des Scouts du Canada offre ce programme depuis 1991.

Ce Brevet doit être perçu comme un symbole d’engagement et d’implication en vue d’améliorer l’environnement.
Comme la plupart des brevets dans le scoutisme, en particulier les badges de compétence,
il doit se mériter par des actes concrets et démontrer une disponibilité à servir:
le louveteau, l’exploratrice, l’éclaireur, l’intrépide, le pionnier et la pionnière
qui portent le Brevet mondial de protection de la nature sur leur uniforme
doivent savoir qu’on compte sur eux pour respecter davantage l’environnement
et inciter les autres à faire de même.

PANDA ET FLEUR DE LYS
Le Brevet mondial de protection de la nature affiche en avant-plan un panda géant en noir et blanc.
En arrière-plan se trouve l’emblème mondial du scoutisme, une fleur de lys de couleur violet.
Le contour de l’insigne est également violet et le fond se présente en brun, vert ou bleu selon le groupe d’âge:
brun pour les louveteaux et les exploratrices,
vert pour les éclaireurs et les intrépides,
bleu pour les pionniers et les pionnières.

Le panda géant, une mascotte nommée Chi-Chi, est l’emblème du Fonds mondial pour la nature, une organisation internationale fondée en 1961 pour sauvegarder les richesses naturelles, en particulier la faune et la flore
menacées. Le dessin du panda est l’oeuvre de l’écologiste britannique Sir Peter Scott.

L’ANIMATION DE LA DÉMARCHE
La préoccupation pour l’environnement ne va pas de soi, même si on en parle beaucoup. Aussi faut-il d’abord susciter un intérêt. En début d’année, l’équipe d’adultes éducateurs peut présenter aux jeunes le Brevet mondial, en leur montrant l’insigne qui correspond à leur niveau et en expliquant brièvement ce dont il s’agit. Elle peut insister sur le fait que plusieurs milliers de scouts dans le monde ont déjà obtenu le Brevet et qu’il y a une certaine fierté à faire partie de ce groupe international.

Le Brevet mondial de protection de la nature est d’ailleurs le seul badge mondial scout pour les jeunes,
reconnaissant un intérêt et des compétences dans un champ d’action déterminé.
Pour favoriser la participation à ce programme, l’équipe d’adultes éducateurs peut invoquer le devoir pour tous les scouts, quel que soit leur âge, de respecter et protéger la nature. Si les jeunes veulent vraiment démontrer la qualité de leur engagement en faisant quelque chose pour l’environnement, le Brevet mondial de protection de la nature leur offre une occasion en or.

Dans les groupes d’âge 9-11 ans et 11-14 ans, le Brevet est attribué à des jeunes qui se regroupent en
équipe; chez les pionniers et pionnières, c’est un projet de poste. La démarche exige ainsi une volonté
commune de participation et les exigences requièrent une certaine préparation. Il ne faudrait pas
cependant que la réalisation des activités requises pour l’obtention du Brevet perturbe les activités
régulières de l’unité et chambarde la composition des sizaines, patrouilles ou équipes déjà constituées.
Normalement, la démarche ne devrait pas s’étaler sur plus d’un semestre. Il est même souhaitable qu’elle
se concentre sur quelques semaines. Bien qu’il soit du devoir des équipes d’adultes éducateurs de
promouvoir ce programme auprès des jeunes, l’initiative doit venir des jeunes eux-mêmes. Dès lors, un
adulte pourra encadrer leur démarche, les aider et les encourager au besoin.
Il appartient à l’équipe d’adultes éducateurs de décider si les jeunes ont satisfait aux exigences. Comme
pour les autres brevets, une évaluation permettra aux jeunes de se prononcer eux-mêmes sur ce qu’ils
ont fait, même si la décision finale doit être celle des adultes. Il faut quand même que chaque exigence
ait été satisfaite, même si tout n’a pas été réussi parfaitement.
La remise du Brevet devrait faire l’objet d’une cérémonie bien spéciale, le plus tôt possible après la
décision d’accorder le Brevet. Si possible, on y invitera une personnalité dont l’intérêt pour
l’environnement est manifeste et dont la présence soulignera davantage l’importance du Brevet.
SUR L’UNIFORME
Le Brevet mondial de protection de la nature se porte sur la poche de la chemise de l’uniforme officiel de
l’Association des Scouts du Canada.
CONDITIONS D’ATTRIBUTION
Le Brevet mondial de protection de la nature s’adresse aux jeunes des branches Louveteaux,
Exploratrices, Éclaireurs, Intrépides et Pionniers. Chez les 9-11 ans et les 11-14 ans, au moins deux
jeunes doivent s’associer pour satisfaire aux exigences; il n’est pas nécessaire que les jeunes proviennent
de la même sizaine, patrouille ou équipe. Chez les Pionniers, le Brevet ne peut être attribué qu’au terme
d’une entreprise, c’est-à-dire une activité en poste.
Note sur les «présentations» à l’unité. Quand on demande aux jeunes de faire une présentation à
leur unité, cela ne veut pas dire qu’ils doivent faire un exposé. Une présentation peut être effectuée sous
diverses formes: sketch, jeu, projection de diapos ou vidéo, exposition avec tableaux, etc.

GROUPE D’‰GE 9-11 ANS – ÉTAPE BRUNE
(EXPLORATRICES, LOUVETEAUX)

PRENDRE CONSCIENCE
Les jeunes doivent réaliser une des activités suivantes ou une activité similaire
à l’une d’entre elles:

• visiter un jardin zoologique, un jardin botanique ou un musée d’histoire
naturelle, ou tout autre établissement qui met en valeur un ou
plusieurs aspects de la nature, et faire une présentation à l’unité;

• parcourir un sentier d’interprétation de la nature et faire une
présentation à l’unité sur ce qu’ils ont appris;

• choisir une espèce animale en péril (mammifère, poisson ou oiseau)
et faire une présentation d’au moins 15 minutes sur cette espèce devant l’unité,
à l’aide de documents visuels ou écrits, de dessins, d’affiches, etc.
(voir Secrets de jungle, activité n° 25);

• faire et présenter à l’unité un dessin grand format représentant leur environnement
(rues, ruelles, bâtiments, parcs, cours d’eau, champs, services publics, etc.)

• faire une présentation à l’unité sur un insecte (morphologie, moeurs,
utilité dans la chaîne alimentaire, attitudes des humains à son endroit, etc.).

FAIRE PRENDRE CONSCIENCE
Les jeunes doivent réaliser une des activités suivantes ou une activité similaire à l’une d’entre elles:

• monter une exposition de détritus en indiquant ce qui est recyclable, ce qui est réutilisable,
ce qui n’est pas dégradable, ce qui est dangereux pour l’environnement, etc.

• concevoir un tableau ou une affiche illustrant au moins cinq comportements à adopter à la maison,
au local ou au camp pour protéger l’environnement,
et expliquer à l’unité pourquoi il faut privilégier ces comportements;

• concevoir un tableau ou une affiche illustrant cinq sources de pollution
et expliquer à l’unité pourquoi il faut combattre la pollution;

• composer une chanson sur l’environnement et la montrer à l’unité;

• relever des empreintes d’animaux sauvages et en faire des moulages pour les présenter à l’unité
(voir Secrets de jungle, activité n° 28);

• faire passer à l’unité le test «Âtes-vous un pollueur en camping?»
(voir Aventure Camping, page 313);

• organiser un jeu sur l’environnement pour l’unité
(voir 50 Activités en groupe sur l’environnement,
activités nos 1 à 7, et 11 à 16);

• exécuter devant la meute une expérience scientifique du type «Petit Débrouillard» montrant un phénomène de transformation naturelle dans l’environnement ou un aspect de la chaîne alimentaire.

ÈTRE UTILE
Les jeunes doivent réaliser une des activités suivantes ou une activité similaire à l’une d’entre elles:

• nettoyer un terrain et faire le tri des détritus pour récupérer les produits recyclables ou réutilisables;

• organiser pour la meute une activité d’arrachage d’herbe à poux dans les champs et terrains vagues;

• construire une installation ou fabriquer un objet utile avec des matériaux ou des objets usagés:
mobile, crèche, théâtre de marionnettes, porte-outils, maquette de camp, etc.

• planter un arbre ou semer de l’herbe dans un endroit où il n’y a pas de couverture végétale
(voir Secrets de jungle, activité n° 23);

• construire un appareil simple à énergie douce, comme un cerf-volant, un moulin-girouette, un
ballon à air chaud ou un traîneau à voile, et l’utiliser
(voir 50 Activités en groupe sur l’environnement, activités nos 46 à 48).

Le louveteau qui mérite le Brevet mondial de protection de la nature reçoit en même temps son gibier
Nature et Environnement s’il ne l’a pas obtenu auparavant.

L’exploratrice qui mérite le Brevet mondial de protection de la nature reçoit en même temps son icône
Nature et Environnement si elle ne l’a pas obtenue auparavant.

Print Friendly