Tu dois croire

Ce ne sont pas les années qui font la vieillesse,
mais bien l’idée qu’on devient vieux ;
il y a des hommes qui sont jeunes à 80 ans
et d’autres qui sont vieux à 40 ans.

Les mots “je voudrais bien
amènent toujours
mais je ne peux pas“,
lorsqu’il y a un doute,
il n’y a pas de résultats.

Ayez la certitude d’obtenir ce que vous cherchez
et vous l’obtiendrez,
pourvu que cette chose soit raisonnable.

Vous pouvez vous donner à vous-mêmes
des suggestions plus fortes que qui que ce soit.

Chacune de vos pensées, bonne ou mauvaise,
se concrétise, se matérialise,
devient en un mot une réalité dans le domaine de la possibilité.

Tous les jours, à tous points de vue, “je vais de mieux en mieux.”

Ne dites jamais : “je vais essayer de …mais plutôt : je vais faire“…
car lorsqu’il y a un doute, il n’y a pas de résultat.

Pensez toujours: Je peux
et jamais: Je ne peux pas.

Toute idée que vous avez dans l’esprit
tend à devenir une réalité pour vous
et se transformer en acte.

Qui part dans la vie avec l’idée “j’arriverai”,
arrive fatalement, parce qu’il fait ce qu’il faut pour y arriver.

Est riche celui qui se croit riche, pauvre celui qui se croit pauvre.

L’homme est ce qu’il pense.

Impossible n’est pas français… Ce qui est français c’est facile et je peux.

Vos mains tremblent, vos pas sont incertains,
dites-vous bien que tout cela est en train de disparaître,
et peu à peu cela disparaîtra.

Il vaut mieux ne pas savoir d’où vient le mal
et le faire passer que de le savoir et de le conserver.

Avec de la confiance en soi,
vous pouvez arriver à tout
(dans le domaine des choses raisonnables, bien entendu).

Plus vous faites de bien aux autres,
plus vous en faites à vous-même.

L’altruiste trouve sans le chercher ce que l’égoïste cherche sans le trouver.

Celui qui possède de grandes richesses
devrait en consacrer une grande partie à faire du bien.

Citation du Jour
“Rien de magnifique n’a jamais été accompli,
sauf par ceux qui ont osé croire
que quelque chose en eux était plus fort que les circonstances.”
Auteur : Bruce Fairchild Barton

Print Friendly